Lorsque vous voulez acquérir une œuvre d'art ancienne sur le marché qui n'a pas de date ni de signature, cela nécessite un grand travail documentaire pour son identification. Détecter une fausse œuvre d'une authentique n'est pas une tâche facile. Nous proposons dans cet article quelques méthodes classiques d'authentification des œuvres d'art qui ont été mises en place.

Méthodes classiques d'authentification des œuvres d'art

• Avis d'expert: qui, avec son expérience, émet une opinion sur la paternité de l'œuvre. Dans certains pays un essai de cette nature devient très coûteux, où si l'avis d'expert indique que l'œuvre est fausse, sa valeur en automatique devient nulle; cependant, cette méthode est la moins utilisée car elle repose sur un troisième avis.

• Etudes scientifiques: les avancées technologiques font que cette méthode joue un plus grand rôle dans la détection des faux ouvrages, en raison de la grande précision technique qu'elles offrent. Il est basé sur de petits échantillons qui révèlent des informations sur les matériaux utilisés, permettant de détecter des matériaux anachroniques qui ne coïncident pas avec le moment du travail. De même, une étude de la technique de l'artiste est menée, ce qui permet d'identifier la manière de peindre et de mélanger les couleurs, son style, ses traits, etc.

• Documentation: c'est la méthode classique, qui consiste à vérifier si l'œuvre se trouve dans des catalogues validés par le marché, les musées et les inventaires ainsi que la vérification des inscriptions, des tampons ou des autocollants.

Méthodes complémentaires pour reconnaître si une œuvre d'art est fausse ou vraie

• Graphologie: la manière d'écrire de chaque personne est unique, cette méthode a donc pour but de comparer la signature dont on doute sur son authenticité avec d'autres signatures sécurisées et avec l'écriture du même auteur, les espaces entre les lettres, le mouvement, les loisirs, etc.

• Identification du support: c'est la technique la plus moderne qui commence à avoir un grand essor dans l'art. Il consiste en une enquête plus approfondie sur le matériau utilisé. Par exemple, si l'œuvre est en toile, une étude est réalisée sur le type de tissu pour vérifier qu'il correspond à ceux disponibles au moment de sa création. Dans le cas du bois, la dendrochronologie nous permet de connaître l'âge d'un arbre et le climat dans lequel il a grandi en observant les anneaux de croissance annuels, en pouvant connaître l'année et le lieu exacts.

• Rayonnement ultraviolet: permet de distinguer les repeints, ainsi que l'âge des matériaux visualisés par fluorescence.

• Réflectographie infrarouge: grâce à la photographie et aux logiciels informatiques, il est possible d'accéder au dessin de l'œuvre, ce qui nous permet d'apprécier la technique de l'artiste, montrant comment l'artiste a composé le tableau.

• Rayons X: bien qu'il s'agisse d'un rayonnement très faible, il permet d'apprécier la technique de l'artiste, le coup de pinceau et la façon de distribuer la peinture, de détecter les changements de composition et les faux.